Découvrir La Verrière > Présentation de la ville > Son histoire

La Verrière, pourquoi ce nom ?


La Verrière qui se nomma Vuatreiras puis Vitrerias au Moyen Age signifie « lieu où l’on trouve du verre ». Y a t-il eu une fabrique de verre à cette période ? Ce n’est pas invraisemblable puisque le sable siliceux, qui sert de base à l’élaboration du verre, est très présent dans le sol de cette partie des Yvelines recouverte d’une grande forêt qui fournissait en bois un combustible facile.

Histoire

Au Moyen-Age, les seigneurs de La Verrière se partageaient les terres situées autour de la ferme de l’Agiot et du château édifié à partir de 1507. A cette époque, La Verrière possédait un lieu-dit appelé Le Mesnil-Saint-Denis et ce n’est qu’en 1739 qu’elle devint une paroisse distincte. Jusqu’alors commune rurale, La Verrière s’est ensuite développée avec l’arrivée du chemin de fer. Idéalement située à côté de la gare de triage de Trappes, la gare de La Verrière, construite en 1855, accueille au début du siècle les parisiens en mal de campagne. S’y construisent des abris de jardin qui, avec la crise du logement des années 1930 dans l’ouest parisien, deviendront de véritables petites maisons d’habitation permanente.

Le lotissement qui deviendra « le village » est officiellement reconnu au début des années 1930. Une mairie-école voit le jour en 1936. En 1952, le château de La Verrière et l’ensemble de son domaine sont achetés par la Mutuelle Générale de l’Education Nationale qui, en 1958, fait construire l’hôpital psychiatrique aujourd’hui connu sous le nom d’Institut Marcel Rivière. C’est à ce moment là que l’ensemble du quartier s’urbanise. Pour loger ses employés, la MGEN confie à la société Orly-Parc la construction d’une première cité HLM, rue Marcel rivière, en 1962. Petit à petit, l’institut s’agrandit avec l’ouverture du centre de gériatrie Denis Forestier et l’édification de l’école bleue. En 1968, c’est la deuxième cité HLM d’Orly-Parc qui s’établit.

A l’est de la ville, en 1972, un nouveau quartier HLM voit le jour. La résidence du Bois de l’Etang accueille alors en grand nombre les employés de l’entreprise Renault à Boulogne-Billancourt.

En 1973, la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines se constitue et intègre La Verrière.

La ville et ses symboles

Voici le blason de la Ville.

Les trois fleurs de lys sur fond bleu symbolisent l’appartenance des terres de la commune au premier domaine royal, à la province d’Ile-de-France et à l’abbaye de Saint-Denis. En bas à droite, il s’agit des armes des Séguier, premiers seigneurs de La Verrière. En haut à droite, la bannière des Templiers rappelle qu’une partie des terres de la commune a appartenu à la commanderie de la Villedieu. Enfin, en bas à gauche, la coquille symbolise les pélerinages et rappelle qu’une route de Saint-Jacques-de-Compostelle passe par La Verrière.

La ville de La Verrière utilise aujourd’hui ce logo.

Il fait apparaître la façade de la mairie construite en 1934 par l’architecte municipal Alliot avec son campanile caractéristique. Sur ce campanile figurait une horloge dont les quatre cadrans indiquaient l’heure à chaque point cardinal.
La mairie actuelle, entièrement rebâtie en 1995, offre une façade et un campanile reconstruits à l’identique.

 

Avenue des Noës 78320 La Verrière
Tél. : 01 30 13 76 00 / Fax : 01 30 13 87 79

Plan du site | Mentions légales | Crédits