Projet de Ville > Rénovation Urbaine du Bois de l’Etang

Présentation du projet de rénovation urbaine

Le quartier du Bois de l’Etang, quartier prioritaire de la politique de la ville, est inscrit dans le Programme Régional de Rénovation Urbaine. Il va ainsi bénéficier d’aides financières, notamment de la part de l’Etat via l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU), pour améliorer le cadre de vie du quartier par la création de nouveaux équipements publics et la réhabilitation des bâtiments de logements sociaux, par exemple.
Le 12 avril 2018, Mme la Maire et l’ensemble des partenaires du projet (Saint-Quentin-en-Yvelines, DOMAXIS, DDT78…) ont signé le protocole de préfiguration qui précise les objectifs suivants pour le quartier :

1. Retravailler l’entrée de ville et l’entrée du quartier, rendre le quartier plus accessible, recomposer la trame viaire

 Recréer une nouvelle entrée de ville et de quartier plus lisible depuis la R.D. 58 ;
 Recomposer le quartier en améliorant la lisibilité et l’accessibilité aux lieux structurants et fédérateurs depuis les axes majeurs de circulation (équipements, commerces, services placette espaces de jeux…)
 Prolonger cette entrée de ville vers une nouvelle voie, véritable épine dorsale de la nouvelle urbanisation ;
 Structurer et hiérarchiser les espaces publics
 Intégrer pleinement le quartier dans le schéma des déplacements à l’échelle de la Ville pour le rendre plus poreux et mieux connecté aux quartiers voisins.

2. Utiliser le paysage pour structurer les espaces publics et, intégrer le bâti et les aires de stationnements

 Adopter des plantations spécifiques en fonction de la hiérarchisation souhaitée ou des points singuliers à marquer (ex arbres d’alignements, arbres à floraisons remarquables, bosquets ou arbres en cépée)
 Privilégier des arbres en cépée ou à port singulier (identitaires) pour marquer les places, les aires de jeux ou souligner la présence des équipements ;
 Réorganiser les stationnements en les intégrant dans une maille de plantations d’arbres (nécessité d’une composition paysagère) afin d’en réduire l’impact ;
 Proposer un traitement des limites permettant d’identifier aisément la gestion future
 Offrir un environnement qualitatif en pieds d’immeubles, par l’accompagnement de jardins ;
 Les plantations comme mode de gestion naturelle des eaux pluviales ;
 Les potagers ou jardins familiaux comme mode de lien social.

3. Atténuer les nuisances environnementales

 L’enfouissement des lignes électriques aériennes devrait permettre de libérer un foncier important et de créer des espaces publics (crèche, école..) et des habitations de qualité. La présente étude de maîtrise d’œuvre urbaine devra permettre d’identifier les contraintes et opportunités d’un tel enfouissement.
 La question de la protection des nuisances phoniques liées à la voie ferrée et à la RD 58 est également posée et devra être étudiée dans le cadre de la présente étude.

4. Revaloriser et rénover le bâti conservé

Il conviendra de mener un travail de fond sur les logements afin de les rénover de façon ambitieuse. Les pistes envisagées par le bailleur sont les suivantes (ces hypothèses seront explorées dans le cadre des études du Protocole sous maîtrise d’ouvrage de DOMAXIS) :
 Réhabiliter les logements (parties privatives (salle de bain, électricité..), parties communes, halls, caves…) afin d’obtenir a minima un label « Haute performance énergétique rénovation » ;
 Renforcer l’isolation des logements pour favoriser le confort thermique et optimiser les consommations énergétiques ;
 Améliorer la qualité de service (locaux ordures ménagères, parkings) ;
 Résidentialiser les logements (espaces extérieurs, reconfiguration des accès aux bâtiments…) ;
 Protéger les constructions au Nord grâce à une protection végétale afin d’amoindrir l’effet des vents et filtrer le déplacement du sable ;
 Enrichir les façades Sud de prolongements extérieurs en complément d’une intervention visant à la rénovation des logements.

5. Recomposer et adapter l’offre d’équipements

 Regrouper et reconstruire les équipements scolaires sur un terrain plus économe en foncier (le quartier accueille le groupe scolaire du Bois de l’Étang, de 14 classes et l’école maternelle des Noës, de 4 classes) ;
 Redimensionner et adapter l’offre d‘équipements sociaux (centre socio-culturel) ;
 Animer les pieds d’immeubles via l’installation d’activités libérales ou d’autoentrepreneurs.

6. Recréer une nouvelle urbanité et adapter le quartier aux nouveaux enjeux urbains de la ville

Au regard des évolutions prévisibles de la demande et de l’offre de logements liés à la création du quartier gare-Bécannes, le quartier du Bois de l’Étang doit lui aussi s’adapter à ces évolutions.
À ce jour, la Ville de La Verrière envisage la reconfiguration de l’offre des équipements scolaires du quartier aujourd’hui répartie sur 2 groupes scolaires, et la démolition, à terme, du centre commercial de 8 cellules. Cette démolition devrait libérer des emprises permettant de réfléchir au développement de nouveaux programmes immobiliers proposant un autre type d’habitat répondant aux attentes d’habitants.
Pour y parvenir, il faudra ajuster :
 La typologie des nouvelles constructions (densité, hauteur) ;
 Les rapports que ces nouvelles constructions entretiendront avec celles existantes.

Le bâti nouveau sera de nature à faire lien avec le tissu environnant. Il permettra une reconfiguration des liaisons internes aux quartiers ou entre le quartier et le village ainsi que les entrées de ville et de quartier.

Le protocole présente également l’ensemble des études qui seront réalisées (étude urbaine, étude énergétique…) et leur financement.
Certaines des études ont déjà été lancées et les habitants seront associés tout au long de l’élaboration du projet. L’objectif étant d’établir un projet urbain sur lequel tous les partenaires, dont les habitants, se mettent d’accord d’ici la fin d’année 2018/ début 2019.
Vous trouverez ci-après le document téléchargeable du protocole de préfiguration Trappes-La Verrière.

PDF - 6.6 Mo
Protocole de préfiguration Trappes-La Verrière
 

Avenue des Noës 78320 La Verrière
Tél. : 01 30 13 76 00 / Fax : 01 30 13 87 79

Plan du site | Mentions légales | Crédits